Franco-japonaise, je suis née à Paris en 1988.

J'ai eu l'opportunité de découvrir très tôt, à l'école primaire, l'univers de la céramique, qui m'attirait déjà bien avant de songer à en faire mon activité. Plus tard, souhaitant acquérir un réel savoir-faire, je me suis rapidement orientée vers ce que je pensais correspondre le mieux à mes aspirations. J'avais besoin d'authenticité, dans la pratique de la céramique, mais aussi moralement, pour moi-même. L'activité céramique artisanale étant toujours très vive et très reconnue au Japon, je suis donc partie à l'âge de 21 ans pour découvrir cette partie de mes origines, la culture réelle du pays, et finalement les racines de mon travail aujourd'hui.

En effet ce voyage de sept années très enrichissant m'a fortement façonnée et influencée, jusqu'à devenir celle que suis aujourd'hui : une céramiste amoureuse de la nature.

 

Sur place, j'ai tout d'abord passé trois ans à Kyoto dans une école d'art spécialisée dans les arts traditionnels japonais (TASK) : le washi (papier de fibre de "mûrier à papier"), la sculpture sur bois de Bouddha, le travail de la laque, la métallurgie et enfin mon domaine, la céramique. J'y ai appris à tourner et étudié les émaux de roches.

C'est ensuite que j'ai rencontré Monsieur Masaaki Nishimura. Sa façon de voir la céramique et sa pratique très ancrée dans la nature et le vivant alentour, ainsi que le travail personnel des matières premières, m'ont séduite. Je suis donc devenue sa disciple pendant trois nouvelles années. J'ai pioché la terre de la région et l'ai préparée. J'ai brûlé des tonnes de paille et balles de riz et  tamisé leurs cendres, ainsi que celles fournies par les agriculteurs, riziculteurs et autres saliculteurs de la région. Pour obtenir une grande qualité de matériaux, et proposer des choses uniques, certaines roches étaient également concassées et broyées directement sur place. J'ai enfin estampé, tourné, émaillé, puis cuit à 1250 degrés dans un énorme four à gaz.

 

Depuis 2016, me voici de retour en France, en Touraine, pour de nouvelles aventures aux couleurs plus personnelles, mais nourries par cette antique tradition.

Le tour, les technique d'émaux et d'effets de cuissons sont le coeur de mes travaux, que je fais varier au gré des formes inspirés par mon héritage céramique. Aujourd'hui par conséquent, je tourne, fais mes modèles et mes moules, coule, et récupère ou produis les cendres pour créer l'émail de mes pièces,

Débuts au Japon

Mars 2012

 

14 au 19 Août 2012

 


Octobre 2012

02 au 31 Octobre 2012

16 Décembre 2012

 

Avril 2013 à fin 2015

Diplômée de l'école de céramique de Kyoto (TASK)

http://www.task.ac.jp/

 

Exposition "kokokarakokoheten" à Sumoto (île d'Awaji, Japon)

http://awaji-gurashi.seesaa.net/article/286719949.html


Exposition de mes Shisas au Parc Floral Paris

(oeuvre de fin d'année TASK choisie par l'école Boulle lors de son partenariat d'échange avec TASK).

 

Exposition à Sumoto

http://imaonline.jp/ud/exhibition/5073efba6a8d1e7681000002

 

Exposition à Shizuki, sur l'île d'Awaji

 

Disciple chez un Maître Potier, M. Masaaki Nishimura, sur l'île d'Awaji

Retour en France

Juillet 2016- Juin 2017

Septembre 2017 à Avril 2019

Depuis Juin 2019

Atelier relais à Tours, au sein d'une école de céramique, L'AAC (Atelier d'Arts Céramiques)

 

Atelier à Rouziers-de-Touraine

Atelier-boutique Phenix Ceramic à Céré-la-Ronde